Passer au contenu
Bienvenue chez Editions Fragiles - Livraison OFFERTE et expédition 48H
Bienvenue chez Editions Fragiles - Livraison OFFERTE et expédition 48H
Les saisons sont de plus en plus déréglées

Les saisons sont de plus en plus déréglées

Il y a une semaine, nous avons vu des températures record en Californie : 30 degrés en février. Une vague de chaleur hivernale. Et ce n'est pas un cas isolé. Avec un décalage d'un mois en moyenne, et un déséquilibre qui s'installe : l'été s'allonge, il pourrait durer près de six mois dans l'hémisphère nord d'ici 2100, et l'hiver moins de deux mois....


franceinfo : Les climatologues ont-ils conscience que le changement climatique a déjà un impact sur les saisons ?

Mathilde Fontez : Une étude réalisée au Royaume-Uni le montre. Elle vient d'être publiée. Les chercheurs ont collecté et analysé plus de 400 000 enregistrements de floraison de plantes à travers le pays. Cela comprend 400 espèces de plantes. Le tout entre les années 1753 et 2019.

Car pour évaluer l'évolution des saisons, le suivi des températures ne suffit pas - il s'agit ici d'étudier la réponse des écosystèmes : comment l'environnement réagit-il à la hausse des températures ? Le changement climatique est-il déjà visible, à l'échelle globale, à grande échelle, sur les plantes ?

Et il est visible...

foret

Les écologistes ont divisé leur échantillon en deux périodes : avant et après 1986. Et ils ont constaté que la première floraison avait été avancée de près d'un mois en moyenne. Ce phénomène est encore plus marqué dans le sud du pays, où les espèces fleurissent une semaine plus tôt.

L'avance atteint même 32 jours pour les espèces végétales les plus plastiques, c'est-à-dire celles qui s'adaptent génétiquement le plus rapidement aux changements environnementaux, comme les graminées. Les arbres et les arbustes s'adaptent un peu moins vite. Mais toutes les espèces végétales sont touchées.

Et cela rejoint une autre étude menée l'an dernier au Japon, sur les cerisiers en fleurs, particulièrement surveillés dans ce pays. Là-bas, les écologistes ont noté une avance de 10 jours.

L'hiver se raccourcit...

foret

Les fleurs avaient lieu en avril. Maintenant, elles ont lieu en mars. Et les chercheurs prévoient que ce changement va se poursuivre. D'un côté, c'est donc une bonne nouvelle : les plantes s'adaptent au réchauffement. Mais cette adaptation reste limitée.

Il y a un facteur qui ne change pas, la lumière qu'elles reçoivent, qui dépend de la hauteur du Soleil dans le ciel et de la durée de la journée. C'est une question de position de la Terre par rapport au Soleil, qui ne va pas changer. Mais surtout, ce qui inquiète les écologistes, c'est le décalage entre les différentes composantes de l'écosystème. Les animaux ne s'adaptent pas aussi vite que les plantes au réchauffement climatique.

Ce qui risque d'arriver, c'est que les pollinisateurs soient en retard sur la floraison, et plus généralement que les animaux ne trouvent pas de nourriture au moment de leur période de reproduction.

Pour citer les chercheurs : "Si les plantes continuent à fleurir plus tôt, et si la fréquence, l'intensité et la durée des extrêmes climatiques augmentent encore, le fonctionnement et la productivité des systèmes biologiques, écologiques et agricoles seront au plus bas." Alors oui, l'été s'allonge, l'hiver se raccourcit. Mais ce n'est pas une bonne nouvelle...

Article précédent Comment choisir son bois de chauffage ?
Articles suivant Les forêts cultivées jouent un rôle important en Indonésie