Le début de la saison des feux de forêt va-t-il entraver les progrès de l'Indonésie en matière de réduction de la déforestation ?

forêt indonésienne

L'Indonésie a fait baisser son taux de déforestation pour la deuxième année consécutive en 2018 après avoir connu des records. Cette tendance à la baisse a été un point positif pour les forêts du monde : Les forêts tropicales du monde entier ont perdu 12 millions d'hectares d'arbres rien qu'en 2018, soit une superficie équivalente à celle de la Belgique.


Cependant, avec le début de la saison annuelle des incendies en Indonésie et El Niño qui promet des conditions propices aux incendies, les politiques de protection des forêts du pays seront mises à l'épreuve. La saison sèche en Indonésie s'étend d'avril à octobre, mais le mois de juillet marque généralement le début des incendies les plus intenses. Voici quelques éléments à connaître alors que l'Indonésie entre dans la saison des incendies cette année :

forêt indonésienne

Quel a été l'impact des incendies en Indonésie par le passé ?

La fréquence et l'intensité des incendies en Indonésie ont augmenté depuis les années 1990. Les années particulièrement mauvaises étaient autrefois une anomalie, mais elles sont récemment devenues régulières en raison du développement de l'agriculture à grande échelle sur les îles.


La pire saison des incendies de ces 20 dernières années a eu lieu en 2015. La plateforme Global Forest Watch Fires (GFW Fires) a détecté près de 130 000 alertes au feu, plus de 500 000 personnes ont dû consulter un médecin en raison de la brume et du smog et 24 personnes sont décédées. La plupart des incendies se sont déclarés sur des tourbières riches en carbone ; le carbone libéré a triplé les émissions annuelles totales du pays.


La majorité des feux de forêt en Indonésie sont allumés illégalement pour défricher des terres pour le caoutchouc, le palmier à huile et d'autres produits de valeur. Ces incendies non sanctionnés peuvent rapidement devenir incontrôlables. Depuis 2015, l'Indonésie s'efforce d'éviter une nouvelle urgence incendie en mettant en œuvre des politiques visant à mettre fin aux brûlages agricoles et à protéger les précieuses forêts et tourbières.


Peut-on s'attendre à de nombreux feux de forêt en Indonésie cette année ?

Cette année marque le retour du phénomène météorologique El Niño. Bien que les météorologues ne s'attendent pas à ce que l'El Niño de cette année soit aussi fort que celui de 2015, l'affaiblissement et l'inversion de la configuration des vents dans l'océan Pacifique entraîneront la formation d'un système de haute pression sur l'Asie du Sud-Est. Ce système pourrait apporter avec lui un temps plus sec et plus chaud.


Une sécheresse prolongée pourrait assécher la végétation, fournissant ainsi un combustible hautement inflammable aux incendies, ce qui leur permettrait de se propager plus rapidement et plus loin. Les feuilles sèches dans la couronne des arbres permettent aux incendies de se propager à travers la canopée ; les matériaux secs dans le sous-bois augmentent le risque d'enflammer les couches de tourbe inflammables dans le sol.


Les alertes de GFW Fires ont détecté un peu plus de 7 200 incendies en Indonésie depuis le début de l'année. Ce chiffre est à comparer aux près de 19 600 enregistrés à ce stade en 2015. Le nombre d'incendies tout au long de 2019 a été faible par rapport à la moyenne du pays pour la première moitié de l'année. 


Bien que cela soit de bon augure, les mois les plus intenses en matière d'incendies sont encore à venir. De plus, la récente réduction du nombre d'incendies pourrait être en partie due aux lourds investissements dans la prévention des incendies en vue des Jeux asiatiques de 2018, le plus grand événement multisports après les Jeux olympiques. Avec cette incertitude, il sera essentiel de surveiller les pics importants au cours des prochains mois.


Quelles sont les politiques mises en place par l'Indonésie pour empêcher la poursuite de la déforestation ?

Le gouvernement indonésien a adopté des changements politiques clés en réponse aux incendies de 2015 pour éviter une autre urgence de cette ampleur.


En septembre 2018, le président indonésien Joko Widodo a mis en place un moratoire sur les nouvelles exploitations d'huile de palme et a mandaté l'examen de toutes les licences existantes. L'objectif avec cette interdiction était de minimiser toute nouvelle expansion des plantations de palmiers, dont beaucoup empiètent déjà sur des habitats forestiers critiques.


En outre, l'Indonésie a déjà mis en place un moratoire depuis 2011 pour empêcher le défrichement dans la forêt primaire et les tourbières. Alors que le moratoire initial sur les forêts et les tourbières était censé ne durer que deux ans, Widodo l'a prolongé trois fois. Il doit être renouvelé une nouvelle fois en juillet, et l'administration actuelle est susceptible de l'installer de manière permanente, selon la ministre de l'environnement et des forêts, Siti Nurbaya Bakar. Si le moratoire est approuvé par le président, il pourrait réduire considérablement la conversion des forêts primaires et des tourbières en plantations sujettes aux incendies.


En plus de ces politiques, une législation supplémentaire a imposé une meilleure gestion des tourbières. Les tourbières sont souvent drainées pour faire place à l'agriculture ; les sols restants sont hautement inflammables lorsqu'ils sont séchés. Les efforts de restauration ont permis de ramener l'eau dans les tourbières dégradées, ce qui devrait contribuer à réduire les incendies.


Garder un œil attentif sur les alertes aux incendies et à la déforestation au cours de la saison 2019 sera un bon indicateur de l'efficacité des politiques adoptées depuis 2015, mais ce n'est pas le seul. Le prix de l'huile de palme brute a connu une tendance à la baisse au cours des huit dernières années, sous l'effet d'une offre excédentaire, jusqu'à son point le plus bas à la fin de 2018. Des prix plus élevés ont tendance à stimuler l'expansion agricole, donc le véritable test des engagements du gouvernement et de l'industrie viendra lorsque le prix de l'huile de palme rebondira et que les pressions économiques coïncideront avec une autre année chaude et sèche d'El Niño.


Que signifie la saison des feux pour les objectifs climatiques de l'Indonésie ?

La réduction de la déforestation est non seulement essentielle pour protéger la biodiversité de l'Indonésie, mais elle contribue également à atténuer les émissions de carbone du pays. Grâce aux réductions de la déforestation en 2017 et 2018, l'Indonésie a reçu le premier versement des paiements REDD+, un programme qui récompense les nations en développement qui réussissent à réduire leurs émissions en protégeant leurs forêts.


Le gouvernement indonésien s'est engagé à réduire les émissions de 29 % d'ici à 2030. Cet objectif sera inatteignable si les incendies de forêts et de tourbières continuent à se multiplier tous les deux ans. Les tourbières stockent 20 fois plus de carbone que les autres sols, et les émissions quotidiennes de la saison des incendies de 2015 ont dépassé celles de l'ensemble de l'économie américaine. La poursuite de la tendance actuelle à la baisse de la déforestation sera essentielle pour l'Indonésie si le pays veut atteindre ses objectifs climatiques.


Alors que la saison commence à se réchauffer, GFW continuera à fournir des informations quotidiennes sur les feux émergents et à suivre les tendances. Visitez le site GFW Fires pour consulter les alertes récentes et suivre les incendies en Indonésie au fur et à mesure qu'ils se produisent.