Développer le courage, le leadership et l'égalité grâce aux arbres

Arbres

Dans un petit village à l'extérieur de Kaffrine, au Sénégal, une femme conduit ses collègues agriculteurs vers un avenir plus durable et prometteur. Lorsque Penda Faye et un groupe de 19 autres agriculteurs locaux ont rejoint le programme de jardins forestiers de l'organisation à but non lucratif Trees for the Future en juillet 2019, ils s'engageaient à apprendre à cultiver leurs terres de manière plus durable et à s'appuyer sur les arbres comme solution durable à la faim et à la pauvreté. Le groupe a choisi le nom de Japoo (qui signifie "Unité" en wolof) et a élu Penda Faye comme leader. Depuis lors, cette femme de 40 ans, mère de quatre enfants, a vu un changement durable s'installer dans sa communauté.


Avec une femme dans un rôle de leader, le programme n'a pas seulement ouvert la voie à l'agriculture régénérative, Penda elle-même est devenue un exemple pour les femmes de sa communauté.

arbres

"Cette responsabilité que TREES m'a donnée, ainsi que la possibilité de nourrir ma famille, est un moyen de montrer à tous que les femmes peuvent accomplir tout ce que les hommes font", déclare Penda. "Ce n'est pas une question de sexe mais juste d'engagement de la personne".


"Penda m'a encouragée à mieux intégrer le projet Forest Garden, mais surtout à avoir le courage de m'affirmer en tant que femme", a déclaré Amy Thiongane, agricultrice de Forest Garden et membre du groupe Japoo.


Grâce à la formation dispensée par le personnel de Trees for the Future (TREES) et sous la direction de Penda Faye, les agriculteurs ont planté des dizaines de milliers d'arbres dans leurs exploitations et ont déjà constaté une amélioration de la santé de leurs terres. On leur apprend à planter différentes cultures vivrières à chaque saison, ce qui permet d'obtenir des repas plus nutritifs et plus fréquents, ainsi que des salaires réguliers.


"Ces agriculteurs de Forest Garden sont devenus de véritables hommes et femmes d'affaires. Ils vendent facilement leurs produits au marché", explique Namang Camara, technicien de TREES. "Les fruits et légumes de ces Forest Gardens sont très prisés par les détaillants pour leur qualité. Le mois dernier, l'un des agriculteurs a vendu ses pastèques à 800 FCFA (1,2 euros) le kilo, ce qui lui a permis de réaliser un énorme bénéfice."


Penda Faye affirme que ces types de revenus changent la vie pour elle et les autres agriculteurs du programme, mais qu'ils sont encore plus prometteurs pour leurs enfants. Aujourd'hui, elle et son mari sont en mesure de payer les fournitures scolaires de leurs enfants, ce qui était impossible avant qu'ils ne découvrent l'agriculture régénératrice et Forest Gardens.


"J'aurais aimé que TREES vienne dans mon village quand j'étais plus jeune, car j'aurais pu aller à l'école et devenir médecin [ou ce que je voulais]. Mais voir mes enfants aller à l'école et avoir un avenir me donne [de l'espoir]", dit-elle.


À ce jour, TREES a aidé plus de 152 000 personnes comme Penda, ses enfants et ses collègues agriculteurs et l'organisation a planté plus de 191 millions d'arbres. Mais l'impact va au-delà des branches d'un seul arbre ou de la frontière de chaque jardin forestier. Penda affirme