Des arbres en pleine croissance et un système de soutien

arbres en pleine croissance

Ajambo Jofania a surmonté plus que la moyenne des agriculteurs. Bien qu'elle ait grandi dans une famille d'agriculteurs et appris à cultiver la terre dès son plus jeune âge, elle a eu du mal à accéder aux ressources et au soutien dont elle avait besoin pour réussir. Née sourde et muette, Ajambo a eu du mal à communiquer avec les autres étant donné que la majorité des habitants de son village ne parlent pas la langue des signes. Après avoir perdu son mari en 2012, Ajambo a eu du mal à obtenir l'aide dont elle avait besoin pour maintenir sa ferme et soutenir ses enfants.


"Le premier jour où nous avons rencontré Ajambo, elle était au bord de la route, pleurant et cherchant de l'aide pour savoir comment empêcher les animaux de manger ses cultures. Nous avons essayé de lui parler mais elle nous a ramenés chez elle pour que nous puissions parler à son fils", raconte Francis Muliro, technicien principal de Trees for the Future (TREES). Son fils "Julius nous a expliqué les difficultés et nous avons partagé des informations sur le projet TREES et sur la manière dont sa mère pouvait en faire partie. C'est ainsi que nous avons pu amener Ajambo à rejoindre le projet."

arbres en pleine croissance

Ajambo a six enfants, dont quatre vivent actuellement chez sa sœur dans un autre village. Ses deux plus jeunes vivent à la maison et Julius, 10 ans, aide sa mère à communiquer avec le personnel de TREES et les autres participants au projet. Julius a accompagné sa mère à chaque formation d'agriculteur et traduit pour elle. Un peu plus d'un an après le début du programme, ce duo mère-fils a réussi à transformer sa ferme.


Ajambo cultive suffisamment pour nourrir sa famille et vend des légumes comme le chou vert et l'amarante au marché. Au cours de cette année, elle continuera à planter davantage de légumes et de fruits dans son jardin forestier.


"Elle est très heureuse que nous puissions maintenant utiliser notre jardin pour subvenir aux besoins de la maison". Le fils d'Ajambo partage avec Muliro.


Sa clôture vivante (des milliers d'arbres cultivés autour du périmètre du Forest Garden) mûrit également, ce qui signifie que les animaux qui nuisaient à ses cultures auparavant ne sont pas en mesure d'atteindre ses précieux légumes.


"Ajambo est plus heureuse, elle cultive avec un cœur plus satisfait et elle est maintenant attachée à son jardin car il lui apporte davantage", explique Auma Annet, l'agriculteur principal du groupe d'agriculteurs d'Ajambo. "Elle a plus d'espoir et est beaucoup plus motivée pour cultiver ses terres qu'elle ne l'était auparavant".


Il reste à Ajambo trois années de formation. Au cours des prochaines années, elle et Julius continueront à apprendre des techniques d'agriculture durable et planteront encore plus d'arbres et de nourriture sur leurs terres. Muliro dit qu'il espère également qu'Ajambo continuera à trouver une communauté grâce à la formation.


"L'adhésion à TREES a non seulement aidé Ajambo à améliorer son jardin, mais lui a aussi donné l'occasion de réintégrer la société et de se faire de nouveaux amis dans la communauté grâce à son groupe d'agriculteurs", dit-il. Il ajoute que lui et d'autres membres du personnel de TREES essaient d'enseigner aux membres du groupe quelques moyens de communiquer avec Ajambo afin qu'ils puissent interagir davantage avec elle.