De nouvelles alertes radar permettent de surveiller les forêts à travers les nuages

radar foret

Les forêts pluviales, comme leur nom l'indique, sont souvent pluvieuses, ce qui signifie qu'elles sont aussi souvent nuageuses. Cela a longtemps posé un problème pour la surveillance des forêts, car la technologie satellitaire traditionnelle est incapable de "voir" à travers des obstacles tels que les nuages, la fumée et la brume. Cependant, les nouvelles alertes RADD (Radar for Detecting Deforestation) de Global Forest Watch détectent les perturbations forestières, qu'il pleuve ou qu'il vente, grâce aux données radar par satellite.


Les alertes RADD sont élaborées à partir des premières données radar mondiales librement accessibles provenant des satellites Sentinel-1 de l'Agence spatiale européenne. Ces alertes radar constitueront un outil supplémentaire pour découvrir rapidement la déforestation récente et prendre des mesures. Voici quelques éléments clés à connaître sur le tout nouveau système d'alerte de GFW :

foret
  1. Les alertes RADD peuvent détecter les changements plus rapidement que jamais

 Les capteurs "optiques", comme ceux des satellites Landsat de la NASA, ne peuvent capturer des images du sol que les jours sans nuages. Si des nuages s'interposent entre le satellite et le sol, il faut attendre au moins huit jours que le satellite effectue une orbite complète pour réessayer à cet endroit. Dans de nombreuses forêts tropicales, nous ne pouvons obtenir une image satellite sans nuage que quelques fois par an, et souvent seulement pendant la saison sèche.


Alors que les alertes existantes de GFW (basées sur des données optiques) signalent les changements dès qu'ils sont détectés, il faut parfois des mois avant qu'une image sans nuage soit acquise et que le changement soit détecté. Les retards dans les alertes rendent plus difficile la réponse aux cas de déforestation illégale, dans certains cas, les personnes qui déforestent peuvent être déjà parties.


Les ondes radio émises par les satellites radar ne sont pas gênées par la couverture nuageuse ; leurs plus grandes longueurs d'onde leur permettent de traverser les nuages pour atteindre le sol. Grâce à Sentinel-1, le public a désormais accès à des données radar gratuites qui couvrent les tropiques tous les 6 à 12 jours. Par conséquent, les alertes RADD basées sur ces données peuvent détecter de façon fiable la déforestation et d'autres perturbations forestières avec un délai minimal. Grâce aux alertes RADD, les surveillants forestiers seront en mesure de réagir plus rapidement que jamais à la déforestation, ce qui leur donnera un avantage pour prévenir d'autres pertes. 


  1. Les alertes RADD capturent les changements forestiers en haute résolution

Les alertes RADD utilisent le haut niveau de détail spatial de Sentinel-1 pour détecter les changements dans des pixels de 10 mètres. Ce niveau de détail est neuf fois supérieur à celui des produits actuels basés sur les données Landsat, qui mesurent les changements à une résolution de 30 mètres. Cela signifie que même de minuscules changements à l'échelle de quelques arbres seulement sont détectables grâce aux alertes RADD.


Par exemple, la majeure partie de l'extraction du bois des forêts tropicales se fait par la récolte sélective d'arbres individuels de grande valeur comme le teck ou l'acajou. Le niveau de détail accru des alertes RADD signifie que nous pouvons maintenant voir plus clairement l'impact de cette exploitation, ce qui constitue une information essentielle pour ceux qui luttent contre l'exploitation illégale des forêts.


  1. Les alertes RADD couvrent 31 pays

Le système d'alerte RADD couvre actuellement les forêts humides de l'Asie du Sud-Est insulaire et de l'Afrique, notamment celles d'Indonésie, de Malaisie, de la République démocratique du Congo, de la République du Congo, du Cameroun, du Gabon, de la Côte d'Ivoire, du Ghana et de Madagascar. Pour l'instant, le système RADD ne détecte les changements que dans les forêts tropicales humides primaires, mais nous espérons améliorer la détection dans d'autres types de forêts à l'avenir.


Le système est bien adapté pour s'étendre au reste de la région tropicale à l'avenir également. Les données Sentinel-1 sont facilement disponibles pour l'ensemble du globe et les alertes RADD fonctionnent dans le moteur Google Earth, avec une puissance de calcul suffisante pour effectuer des analyses globales.


  1. Les premiers utilisateurs tirent parti des alertes RADD pour la durabilité de la chaîne d'approvisionnement

Le développement des alertes RADD a été initié par dix des plus grands producteurs et acheteurs d'huile de palme au monde, désireux de mettre en place un système de surveillance de la déforestation qui ne soit pas entravé par la couverture nuageuse, afin de détecter et de traiter les changements au sein de leurs chaînes d'approvisionnement de manière plus fiable. Bunge, Cargill, Golden Agri-Resources (GAR), Mondelēz International, Musim Mas, Nestlé, PepsiCo, Sime Darby Plantation, Unilever et Wilmar ont financé l'initiative pour l'usage de l'entreprise tout en rendant le système ouvertement disponible comme une ressource publique partagée pour le bien.


Facilité par le World Resources Institute, le projet est le fruit d'une collaboration entre l'université et la recherche de Wageningen, qui a mis au point la méthode de détection, et Satelligence, qui a d'abord étendu le système à l'Indonésie et à la Malaisie et a fourni une hiérarchisation supplémentaire des alertes afin d'identifier les zones les plus importantes pour le suivi sur le terrain. Ces dix entreprises continueront à être des utilisateurs essentiels du système d'alerte RADD. Le Service des forêts des États-Unis et l'Initiative internationale sur le climat et les forêts de la Norvège ont apporté un soutien supplémentaire à l'extension du système en Afrique.