Passer au contenu
Bienvenue chez Editions Fragiles - Livraison OFFERTE et expédition 48H
Bienvenue chez Editions Fragiles - Livraison OFFERTE et expédition 48H
Chaleur record et incendies de forêt en Amazonie colombienne

Chaleur record et incendies de forêt en Amazonie colombienne

Le mois de janvier de cette année a été le plus chaud en Amazonie colombienne depuis une décennie, entraînant une augmentation des feux de forêt dans la région du sud-est et ayant très probablement un impact sur la qualité de l'air dans la capitale Bogota, selon un rapport du ministère de l'Environnement. 

 

Ce rapport indique que le mois de janvier a enregistré les "valeurs de points chauds les plus élevées de ces dix dernières années" en Amazonie colombienne.

Le phénomène se produit, selon le ministère, lorsque le pays traverse une saison de faibles précipitations, et est dû à l'activité humaine, dont "la plus importante est associée aux fronts de déforestation."

Au moins 80 % des "points chauds" étaient des feux de forêt, a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère. Fin janvier, le ministère avait identifié plus de 3 300 "points chauds" dans les six départements qui composent l'Amazonie colombienne, dont 1 300 dans la seule région de Guaviare.

Foret amazonienne

Selon des témoignages recueillis par l'AFP en octobre dans la région, des paysans et des propriétaires terriens profitent de la saison sèche, de janvier à avril, pour brûler ou couper des arbres et planter des plants de coca à leur place, ou pour y laisser paître du bétail.

Le parc national Serrania del Chiribiquete, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, est particulièrement menacé, tout comme la réserve naturelle nationale Nukak, un vaste territoire de jungle habité par les derniers indigènes nomades de Colombie.

La Fondation pour la conservation et le développement durable (FCDS), qui tient son propre décompte et survole régulièrement les zones concernées, a enregistré au moins 938 feux de forêt, le chiffre mensuel le plus élevé en janvier depuis 2012.

"Des milliers d'hectares de jungle amazonienne, coupés ces derniers mois, sont en feu aujourd'hui. Ces incendies massifs sont maintenant ressentis jusqu'à Bogota", a prévenu le directeur de la FCDS Rodrigo Botero sur Twitter.

"Il y a des décisions de santé publique à prendre rapidement. Que disent les indicateurs de l'air à Bogota ?"

Feu foret amazonienne

La maire de Bogota, Claudia Lopez, a décrié "l'incapacité" du gouvernement "à contrôler le territoire et à garantir la sécurité."

Elle a qualifié les incendies de "pyromanes (...) qui, en raison de la direction du vent, finissent par arriver et détériorer la qualité de l'air" dans la capitale, distante de près de 500 km.

À Medellin, deuxième ville la plus peuplée du pays, les autorités ont mis en garde contre une détérioration de la qualité de l'air à un niveau "nuisible à la santé" des enfants et des personnes âgées.

Selon les données du gouvernement colombien, la déforestation a explosé ces dernières années dans les régions amazoniennes du pays, notamment en raison de l'accord de paix historique signé en 2016 avec la guérilla marxiste des FARC, qui a alors abandonné de larges pans de territoire qu'elle contrôlait auparavant.

Feu foret amazonienne

Article précédent Les forêts cultivées jouent un rôle important en Indonésie
Articles suivant 6 faits intéressants sur Kalimba